Historique

« Les souris de Leningrad », de Thomas du Caju et Jean-Claude Van Rijckeghem

En 1964, un coup de feu interrompt un concert à l’Opéra de Leningrad, un ex-forçat du Goulag est arrêté. Au commissariat, le mystérieux forçat se rappelle des premiers jours de l’été 1941. Maxim, fils d’un dirigeant du parti communiste, Pyotr, fils d’écrivains, Grygori, fils d’un pilote exécuté et Anka, fille d’un violoniste se retrouvent dans un camp de vacances lorsque les armées Nazis laminent le territoire Soviétique. Le camp est pris au piège et leur train anéanti par des avions de combat Allemands. Seuls, les copains doivent se frayer un chemin derrière les lignes ennemies afin de retrouver la route vers Leningrad. Leur amitié sera mise à rude épreuve…


Genre : Histoire

Edition : Dupuis

Date de sortie : 30 aout 2019

Nombre de pages : 48

Prix : 14€


La guerre, Leningrad, des enfants, une révolution… tant de sujets qui m’ont donnés envie de me lancer très vite dans cette bande-dessinée ! Je suis plutôt curieuse et j’aime ce genre dans la littérature, et retrouver une histoire aussi chargée à travers une bd, c’est vraiment une chose qui m’a plu. Ce n’est pas un coup de cœur, il me faut la suite pour cela, mais ça reste quand même une bonne lecture.

***

Dans ce tout premier volume, nous suivons donc les aventures de 4 adolescents qui vont entrer en révolution contre les forces Allemandes pendant la première guerre mondiale. Au fil des pages, leur amitié va être vraiment mise à rude épreuve, tout comme leur courage. Chacun gère un peu la situation à sa façon, et j’ai aimé la tournure que prend l’histoire petit à petit…

J’ai été assez perdue au début, à cause des deux temporalités, mais on comprend assez rapidement finalement comment l’auteur à choisi de tourner son histoire. Les horreurs qu’il y a eu pendant cette première guerre mondiale ne sont pas du tout mises de côté et j’ai trouvé ça bien d’en faire mention, ça impacte encore plus la dure réalité que c’était, ça montre le quotidien terrible de cette période, surtout à travers la narration d’enfants. Ce point de vue par les quatre enfants amène une certaine empathie supplémentaire et surtout plus d’émotion.

Les événements des dernières pages me laissent assez curieuse, j’ai été vraiment surprise et l’action était super bien menée. Tellement, que j’ai hâte de connaître la suite de ces aventures. « Les souris de Leningrad » est une bande-dessinée très impactante, très mature et elle retranscrit avec justesse le tragique d’une période de guerre, à travers les yeux d’enfants prêts à tout pour s’en sortir.


Avez-vous lu cette bande-dessinée ?

NOTE : 8/10

Merci aux éditions Dupuis pour cet envoi !


A très vite,

Gaelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s