drame, Historique

« Des œillets pour Antigone », de Charlotte Bousquet

1991, France. En triant les affaires de sa soeur disparue il y a cinq ans plus tôt dans des circonstances tragiques, Luzia retrouve son vieux médaillon ainsi que son journal intime. A sa lecture, elle s’interroge : et si son suicide était lié à ce bijou et à la mort de leur tante vongt ans auparavent à Evora ? Quand elle commence à être assaillie de cauchemars et d’hallucinations, la jeune femme se lance sur les traces de la vérité. Une quête qui la plongera dans mes passé de sa famille, dans un Portugal déchiré par la dictature de Salazar…


Genre : historique/drame familial

Edition : Scrineo

Date de sortie : 18 juin 2020

Nombre de pages : 352

Prix : 17,90€


Je suis très friande des drames familiaux dans la littérature, et je dois bien avouer que ce roman aura été une bonne surprise. Entre passé et présent, drame et quêtes de réponses, ce livre à tout pour plaire…

***

Cette histoire mélange tout un tas de petites choses que je ne pensais pas apprécier une fois toutes réunies, mais je dois bien dire que l’auteure m’a surprise avec son nouveau roman. J’ai déjà lu cette auteure et je me souviens avoir aimé sa plume, mais là, je suis conquise. Dans ce roman, elle va parler de deuil, de suicide, de drame familial, de maladie et le tout sur 2 époques.

On a le droit à plusieurs points de vues dans cette histoire, trois très précisemment. On va suivre le destin de trois femmes bien différentes, mais finalement pas tellement quand on a toutes les pièces de l’histoire. Car oui, au début, on peut être un peu perdu, on se pose tout plein de questions sur ce qu’il a pu se passer pour que le destin de ces femmes soit si tragique. J’ai adoré cette partie assez mystérieuse, qui pousse le lecteur à se questionner, à réfléchir à ce qui a pu arriver etc.. Suivre les trois points de vues permet une vraie immersion dans la vie de ces femmes. Je les ai trouvées toutes les trois fabuleuses à leurs façons.

Ce roman se passe entre Paris et le Portugal, et on voyage clairement en même temps que les personnages. On ressent vraiment les deux lieux différents en lisant, que ce soit dans le passé ou dans le présent. Il y a quelque chose d’assez facinant dans le fait de découvrir le Portugal à cette époque, d’en avoir un point de vue à travers un personnage que j’ai adoré et qui est mon préféré dans cette histoire.

En plus de ces drames, l’auteure ne s’arrête pas là et ajoute en plus une touche de surnaturel, qui a fait que j’ai encore plus aimé ma lecture ! C’est tellement bien amené, c’est fait intelligemment, il y a un certain mystère qui apporte beaucoup à l’histoire et c’était vraiment important pour le dénouement. Si on ajoute à tout cela une tonne de références à la culture musicale des années 90, on peut clairement dire que le roman frôle la perfection.

Ce roman fut donc une très bonne surprise, j’ai adoré les différents points de vues, les questionnements de la par de l’héroïne sur sa famille, son propre combat et j’ai surtout adoré l’ambiance générale du roman. L’auteure y a mit tout son cœur et ça se ressent vraiment pendant la lecture.

NOTE : 4/5


A très vite,

Gaelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s