contemporain, Young Adult

« Et le désert disparaîtra », de Marie Pavlenko

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.

Genre : Contemporain

Edition : Flammarion

Date de sortie : 8 janvier 2020

Nombre de pages : 240

Prix : 14€

ISBN-13 : 978-2081495616


Marie Pavlenko est devenue une auteure que j’aime énormément. J’ai aimé chacun de ses romans précédents et avec ce dernier petit bijou, mon amour pour la plume de cette auteure ne s’est pas fané, au contraire…

***

Nouveau roman de Marie Pavlenko, nouveau sujet, nouvelle pépite. Cette fois, elle rentre dans une thématique plus poussée, elle aborde un sujet d’actualité, à savoir l’environnement. Et bien sûr, elle le fait avec beaucoup de justesse, de finesse, tout en impactant et poussant le lecteur à la réflexion. C’est totalement ce que j’aime avec cette auteure, elle sait toujours remettre son lecteur en question, le pousser à se poser toujours plus de questions.

Cette fois, l’auteure nous raconte donc l’histoire de Samaa, une jeune fille intrépide et très intellignte, qui va voir sa vie changer le jour où elle ose prendre un risque et suivre ses instincts. Dans un monde qui pourrait devenir le nôtre, les arbres ont disparus, il n’en reste que peu et ça devient une véritable chasse pour les vendre ensuite. L’idée est vraiment bien trouvée, j’aime les métaphores derrière ce simple fait, j’aime le fait qu’en y réfléchissant plus, avec pas mal d’indices donnés, on peut y voir notre propre monde, notre quotidien et surtout, Marie Pavlenko pousse à merveille le lecteur dans une prise de conscience évidente à la fin de son roman.

« Mort, un arbre ne vaut rien. Vivant, il est la vie.« 

J’ai trouvé l’histoire courte, mais efficace. J’ai eu peur au début que ça ne soit pas assez, que je n’en ai que trop peu pour apprécier l’histoire, pour m’attacher aux personnages, mais finalement, ce livre, malgré son format, est suffisant et juste. Il n’y a pas trop ni trop peu. L’auteure sait ce qu’elle voulait raconter et elle nous emporte totalement avec elle avec cette histoire, encore une fois. On ne peut que s’attacher à Samaa, qui est d’un courage admirable, qui est forte et surtout persévérante. Elle représente vraiment à elle seule les femmes fortes de nos jours, les battantes et ça fait vraiment du bien de retrouver ce genre de personnages féminins dans la littérature !

Avec « Et le désert disparaîtra », Marie Pavlenko nous embarque totalement avec elle, avec brio et pousse à une prise de conscience évidente et intelligente. Ce livre mérite de se retrouver entre de nombreuses mains pour ce qu’il dénonce quand on lit entre les lignes.

NOTE : 4/5


A très vite,

Gaelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s